Three funny children isolated on a white background

De nos jours les jeunes en entendent parler dès la 5e année et parfois même avant. Plusieurs vont visiter des écoles de même que des salons-kiosques regroupant toutes les écoles d’une même commission scolaire. Il y a souvent plusieurs possibilités qui s’offrent aux enfant : les écoles, le type de concentration, le système public ou privé.

Voici quelques trucs pour accompagner la réflexion de nos jeunes :

  • Demandez à votre jeune ce qu’il attend ou souhaite vivre au secondaire. Est-ce qu’il veut bouger, relever des défis plus intellectuels ou physiques, etc. ?

Comme parent, se rappeler :

  • que le plaisir associé au choix d’une concentration (p.ex., soccer, natation, etc.) est important car cela éveillera la motivation du jeune qui risque alors d’être mieux disposé aux apprentissages, à établir de meilleures relations sociales et aussi à avoir moins de difficultés à se lever le matin.
  • qu’ils ne choisissent pas leur carrière
  • qu’ils ne sont pas engagés pour 5 ans et qu’ils peuvent changer de direction si la concentration ou le programme ne leur convient plus
  • que l’adolescence est une période accompagnée de nombreux défis tant au plan physique, psychologique que social
  • de ne pas vouloir ni forcer dans une direction pour notre propre intérêt ou valorisation personnelle

En tant que parent on veut souvent le meilleur pour notre enfant mais il est important de se rappeler que cela ne correspond peut-être pas à son bien personnel ou à ses besoins, ses souhaits, désir, etc.

Le secondaire est peut-être un passage obligé, mais la manière manière de le vivre peut être faite en douceur et dans le plaisir.

 

Sandra Tremblay

Dre en psychologie et psychothérapeute